Accueil › Sécurité › Réduire le risque dans le couloir du Goûter

Réduire le risque dans le couloir du Goûter

Déjà trois morts début juin 2012, 77 morts et près de 200 blessés depuis 1990. Présentant un danger objectif fort, l’itinéraire du Goûter concentre l’attention et donne une mauvaise image de l’alpinisme. Les images prises les jours de mitraille peuvent être impressionnantes (voir ci-dessous). Heureusement, ce n’est pas tous les jours comme cela. Il n’y a pas de fatalité à déplorer autant d’accidents. Aimer l’alpinisme, c’est accepter un risque. Mais tout l’art de gravir les montagnes consiste à apprendre à réduire ce risque. La Fondation Petzl souhaite éveiller une prise de conscience et ouvrir la réflexion. Les études produites que nous avons lancées permettent déjà de délivrer un message plus clair sur les dangers de la voie normale.

 

Grâce au travail mené avec le PGHM de Chamonix sur 22 ans d’archives, on connaît mieux l’accidentologie du secteur. On sait notamment qu’environ la moitié des accidents ont lieu dans les 100 mètres de la traversée ; que la plupart des accidents associent chute de pierre et dévissage ; qu’un encordement et qu’un encadrement professionnel peuvent être gages de prudence, etc.
 
Les observations menées sur le site durant l’été 2011 permettent d’évaluer à environ un millier les alpinistes confrontés de près ou de loin à une chute de blocs, sur les 17 000 passages estimés. Des facteurs aggravants ou réduisant le risque sont aussi identifiés. Mieux informés, les alpinistes pourront mieux gérer les risques.
 
La prévention des risques passe en premier lieu par une bonne information, c’est pourquoi nous avons lancé avec la Coordination montagne la campagne
 
Une solution plus pérenne pour faire face au danger objectif de chutes de blocs devra être recherchée dans le respect du site, tant du point de vue du paysage et de l’environnement, que de son histoire et de la nature de la course. Les mesures à rechercher pour rendre l’itinéraire moins dangereux ne devront en aucun cas le rendre plus facile techniquement, ou tromper les candidats sur l’engagement physique et mental que requiert l’ensemble de cette course. L’ensemble de l’itinéraire doit être pris en compte dans la réflexion et la recherche de solutions. Au service de la communauté, la Fondation a mis à l’étude plusieurs solutions.
 

               

Les objectifs de la Fondation
 
Apporter des éléments objectifs pour nourrir les réflexions.
Favoriser une prise de conscience.
Défendre le beau risque, pas la roulette russe.
Promouvoir la réduction du risque objectif, sans dénaturer la montagne.
Réfléchir sur la base de solutions concrètes.
Catalyser les énergies et construire un consensus dans le mouvement.